La branche de capital-risque de Republic aurait levé 700 millions de dollars pour des fonds axés sur la cryptographie


Selon Axios, la branche de capital-risque d’environ 1 milliard de dollars de la plate-forme d’investissement privée Republic serait en pourparlers pour lever 700 millions de dollars pour deux nouveaux fonds axés sur la cryptographie. Les fonds comprennent un fonds de capital-risque phare de 200 millions de dollars et un fonds de cryptographie dédié de 500 millions de dollars, a écrit Axios dans sa newsletter Pro fintech.

Le fonds de capital-risque disposera de 20% de son capital pour des investissements dans des jetons de crypto-monnaie, tandis que les 80% restants iront à des investissements en actions dans le web3, la fintech et la deeptech, a rapporté Axios. Le fonds crypto dédié, a-t-il ajouté, se concentrera sur le soutien des protocoles de stade ultérieur.

Republic Capital a investi dans plus de 100 entreprises depuis sa création en janvier 2019, indique la société. Il a été assez actif dans le domaine de la cryptographie en particulier – il a dirigé un investissement dans la société de blockchain Flipside, un outil d’analyse de données pour les protocoles qui récompense les utilisateurs pour avoir répondu à des requêtes, le mois dernier, et a participé à la récente levée de fonds de 135 millions de dollars de la startup indienne Web3 CoinDCX.

En tant qu’entreprise, Republic aide les projets de cryptographie à collecter des fonds conformément aux offres de titres réglementés depuis 2017, selon son site Web. En octobre dernier, le PDG de Republic, Kendrick Nguyen, a fait part à TechCrunch des plans potentiels de la société pour créer un marché secondaire axé sur la conformité pour les titres numériques.

Les projets qui ont levé des capitaux auprès d’investisseurs via sa plateforme de financement participatif incluent le protocole DeFi Ratio Finance et la solution de gestion de trésorerie basée sur Solana Zebec. En février, Republic a créé sa division d’investissement axée sur le métaverse et la NFT, Republic Realm, en une société autonome appelée Everyrealm dirigée par Janine Yorio.

Republic a levé son propre cycle de financement de série B de 150 millions de dollars en octobre 2021, dirigé par Valor Equity Partners. La société a déclaré à TechCrunch qu’elle avait également levé plus de 20 millions de dollars lors d’une vente de jetons cryptographiques avant cette ronde.

Republic n’a pas répondu aux demandes de commentaires de TechCrunch.



#branche #capitalrisque #Republic #aurait #levé #millions #dollars #pour #des #fonds #axés #sur #cryptographie #TechCrunch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.