Sur les PDG non fondateurs, les redressements et les priorités


Bienvenue sur The TechCrunch Exchange, une newsletter hebdomadaire sur les startups et les marchés. Il s’inspire de la chronique TechCrunch+ quotidienne d’où il tire son nom. Vous le voulez dans votre boîte de réception tous les samedis ? S’inscrire ici.

C’est peut-être la première fois que vous lisez cette newsletter — si oui, bienvenue ! Sinon, vous le savez déjà Alexandre l’a créé. Et si vous avez lu le numéro de la semaine dernière, vous savez aussi que je prends le relais. Cela fait de moi quelque chose qui ressemble à un PDG non fondateur, donc le sujet d’aujourd’hui est également personnel – Anne.

Remises et rotations

Notre collègue Brian Heater a écrit sur les revenus inférieurs aux attentes de Peloton plus tôt cette semaine. Mais au-delà du nombre de vélos et d’abonnements que l’entreprise de fitness a vendu ou non, c’est cette citation qui a retenu mon attention :

« Les revirements sont un travail difficile. C’est intellectuellement difficile, émotionnellement épuisant, physiquement épuisant et dévorant. C’est un sport de plein contact.

Ceci est un extrait de la lettre aux actionnaires rédigée par Barry McCarthy, PDG de Peloton depuis février. Le prédécesseur de McCarthy, John Foley, a démissionné alors que l’entreprise qu’il a cofondée a supprimé 2 800 emplois dans le monde, soit environ 20 % de ses effectifs.

Le travail de McCarthy depuis lors n’a pas été facile. Le nouveau PDG s’est concentré sur trois priorités, a-t-il déclaré : « 1. stabiliser les flux de trésorerie 2. placer les bonnes personnes dans les bons rôles et 3. croître à nouveau. Il est trop tôt pour dire s’il finira par réussir, mais la position de Peloton n’est pas unique.

Peloton est l’une des nombreuses entreprises axées sur la technologie qui ont connu de forts vents favorables pendant la pandémie et qui sont maintenant confrontées au «coup de fouet du marché». La liste comprend également Netflix, Robinhood et Zoom, par exemple.

Airbnb est un cas connexe mais légèrement différent. La société espère que son marché de l’hébergement bénéficiera du « rebond du voyage du siècle ». Mais il prévoit également de se réinventer, a déclaré le PDG Brian Chesky à TechCrunch.

Contrairement au cas de Peloton, Chesky est un PDG fondateur qui va diriger Airbnb tout au long de cette transition. Mais tous les fondateurs n’ont pas encore l’endurance ou la bonne combinaison de compétences pour le faire après plusieurs années à la barre. C’est l’une des raisons pour lesquelles les PDG sont si souvent remplacés, et le secteur de la technologie ne peut pas agir comme si cela n’arrivait jamais.

Le culte du PDG prend plusieurs formes, et l’une d’entre elles est celle des actions à double catégorie. Cette structure d’actionnariat fait partie d’un mythe plus large : qu’un PDG fondateur devrait être aux commandes pour toujours. Et bien sûr, personne ne veut perdre le contrôle de son entreprise ou se faire virer par le conseil d’administration. Mais c’est aussi oublier que les PDG fondateurs pourraient vouloir se retirer.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les fondateurs principaux partent. « Les anciens cadres partent tout le temps après l’acquisition », a noté ma collègue Natasha Mascarenhas sur Twitter. (Elle parlait de la société de santé Ro, qui a perdu plus d’employés que sa juste part depuis son acquisition.)

Les fondateurs peuvent également vouloir partir avant une sortie, même lorsqu’une introduction en bourse semble dans les cartes. Parfois pour leur compagnie. Parfois pour leur propre compte. Et parfois les deux. C’est le cas du fondateur de Monzo, Tom Blomfield, qui a été ouvert sur le mécontentement qui l’a conduit à démissionner, tout en faisant l’éloge de son remplaçant.

Cela ne fait aucun doute : confier un projet que vous aimez peut être doux-amer. Et la perspective d’avoir de gros souliers à remplir peut être intimidante pour le nouveau responsable. Mais ce n’est pas rare, alors arrêtons de le prétendre. Faisons en sorte d’en tirer le meilleur parti, d’accord ?





#Sur #les #PDG #fondateurs #les #redressements #les #priorités #TechCrunch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.